journée de la femme en R.D Congo: agir au délà du folklore

Le 08 mars est depuis quelques années manifestement fêté à Kinshasa. Voici une belle journée de mars ou l’on peut admirer dans les rues de la capitale, dans les bureaux comme sur les différents sites universitaires des belles femmes africaines habillées dans des jolies tenues wax ou bazin aux couleurs chaudes et chatoyantes. La congolaise fête particulièrement cet évènement , belle occasion d’affirmer son identité et de l’assumer avec fierté. Depuis quelques années il y’a comme un besoin  pour le pouvoir en place de retourner vers les valeurs vestimentaires prônées jadis par le mobutisme. Apparemment Kabila et la première dame sont nostalgiques de cette époque ou la Zaïroise, la maman devait obligatoirement se présenter dans une tenue dite authentique: pagne wax cousu en camisole ou boubou avec pagne ou jupe longue couvrant complètement les jambes.

Mais seulement voilà! La congolaise actuelle préfère s’habiller à l’européenne; encore un de ces effets pervers de la mondialisation! Les femmes dans les rues de Kinshasa sont souvent habillées en jean, mini-jupes, short et autres t-shirt. Sa coquetterie est maintenant sujet à polémique, les uns et les autres jugeant les tenues des femmes provocatrices voire indignes. Aussi le gouvernement, au travers de cette journée mondiale de la femme, consacre la tenue africaine porteuse dit-on de plus de respectabilité, de pudeur. L’idée est belle et la chose est suivie. Les réjouissances sont nombreuses mais le décor festif cache des réalités bien plus sombres, bien plus importantes. Cette prise en main de la condition féminine serait hautement honorable si la femme congolaise avait encore une place dans cette société.

Aujourd’hui le Congo tue ses enfants de différentes manières et déshonore de jour en jour cette femme là. La femme congolaise dans sa globalité n’accomplie plus son rôle de première ambassadrice de son pays qui la marginalise par rapport aux autres femmes. Les femmes congolaises sont les plus touchées par la crise multisectorielle qui touche ce pays depuis belle lurette. Son panier de la ménagère s’est transformé en sachet de la ménagère au contenu de jour en jour plus maigre. Au travail et à l’école, elle est l’objet régulièrement d’harcèlement moral et aussi sexuel sans que cela n’émeuve et ne révolte.

Le pouvoir politique contribue lui-même à la fragilisation de sa situation. Dans un pays suspicieux ou règne un climat délétère, des femmes et des enfants croupissent dans des prisons pour des motifs  aussi fallacieux qu’incongrus sans procès. Les épouses sont arrêtées à la place  de leurs époux, de leurs enfants  accusés « à tort ou avec raison ». Autre réalité tragique, en ce jour, à l’est de la RDC , le villes et villages sont transformés cimetières béants. Des centaines des milliers des femmes et d’hommes sont jusqu’à ce jour contraints à la fuite et à l’exil. Depuis maintenant plus de dix ans, des actes barbares, des viols sont orchestrés contre des femmes congolaises pour leur enlever toute identité. Les familles endeuillés voient leurs enfants transformés en bourreaux qui vont attaqués d’autres mères et soeurs et filles.

Au regard de ces quelques  situations bien connues, des observateurs avisés ne serve qu’à un folklore des belles tenues, danses et jolies phrases. Derrière chaque tué,il y’a une femme; une mère, une fille. La grande question est si l’on ne peut faire de cette journée un moment d’interrogation et d’interpellation sur l’avenir de la congolaise. Il y’a fort à craindre que cela ne fasse aucune différence si la femme à l’est du pays s’habille en pagne ou en pantalon pour fuir son village en feu. cette journée a été mise en place, dans l’esprit de ses concepteurs, pour honorer la femme et créer un espace pour une plus grande visibilité de sa situation dans le monde entier. Les femmes congolaises sont pauvres, n’ont pas un bon accès aux soins et vivent dans l’insécurité. Il y’a là matière à un vrai chantier. Le gouvernement de la république démocratique du Congo devrait s’y atteler pour que la journée de la femme dans ce pays devienne un jour de bilan, ou l’on célèbre des victoires de la femme.

BLK

 


La vie des handicapés dans ... |
Docteur Xuly |
Spartacus4you |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mjcvirolois
| Confessions impudiques
| Revues-Livres-Autres